Indisponibilités du site PluXml

2»

Réponses

  • La cave n'est pas trop idéale pour les appareils électriques ou électroniques à cause de l'humidité.
    L'idéal est plutôt le grenier.

    Cela ajoute 2 avantages supplémentaires :
    * c'est plus proche des panneaux solaires pour assurer son autonomie électrique
    * Avec un bon routeur Wifi, tes voisins pourront profiter de ta brique
  • L'idée d'un auto-hébergement, bien que brillamment défendue par jibe, ne peut de toutes façons pas convenir à un site communautaire, tout collaboratif qu'il soit, pour la seule raison que les initiateurs d'un projet ne peuvent avoir la main sur le serveur et ce simple fait est une faille qu'un grand manitou ne peut en aucun cas tolérer. Il faut oublier. ;)

    Pour la petite histoire, voici la photo du premier serveur at home d'un hébergeur français gratuit de la place qui à ses débuts prêchait l'auto hébergement (qui était de mode à l'époque) mais a bien vite loué un serveur dédié chez OVH pour toutes les raisons qu'on peut imaginer. Lol !

    Cela dit, un simple Notebook qui consomme que dalle fait un magnifique serveur même placé derrière une box en ADSL.

    serveur.jpg
  • Salut,
    bazooka07 a écrit:
    La cave n'est pas trop idéale pour les appareils électriques ou électroniques à cause de l'humidité.
    L'idéal est plutôt le grenier.

    Cela ajoute 2 avantages supplémentaires :
    * c'est plus proche des panneaux solaires pour assurer son autonomie électrique
    * Avec un bon routeur Wifi, tes voisins pourront profiter de ta brique
    Bien vu :)

    Comme quoi en réfléchissant sérieusement, on peut trouver des solutions aux problèmes et même des avantages aux solutions ! Après, il reste à peser le pour et le contre de chaque solution possible.
    jack31 a écrit:
    les initiateurs d'un projet ne peuvent avoir la main sur le serveur et ce simple fait est une faille qu'un grand manitou ne peut en aucun cas tolérer.
    C'est effectivement une des premières choses à étudier/discuter. Si tel est le cas, effectivement il faut vite oublier. Mais pourquoi serait-ce forcément le cas ? Il y a maintes manières d'y apporter une solution...
    jack31 a écrit:
    l'auto hébergement (qui était de mode à l'époque)
    Ce n'est pas une question de mode, mais de réseau. C'est la base même d'Internet ! "À l'époque", on savait encore ce que c'était, mais maintenant ce que la plupart appelle Internet n'est plus qu'un minitel haute définition et en couleurs (voir mon post #27). Alors, évidemment, on croit toutes les salades que nous racontent les GAFAM, puisque ce sont eux les spécialistes du Minitel. Et comme l'auto-hébergement est un frein à leur toute-puissance, ils le combattent en lui trouvant tous les défauts : "Quand on veut tuer son chien, on l'accuse de la rage"...

    De toutes manières, j'ai dit dès le départ que pour choisir une solution, il fallait bien étudier toutes les données du problème. Or, concernant PluXml, nous n'avons que des suppositions basées sur quelques infos destinées non pas à étudier la question, mais à faire connaître l'origine du problème et la solution adoptée qui en cours de mise en place. Donc, le débat est clos concernant PluXml. Après, on peut effectivement continuer sur un plan plus général, mais le cas de l'hébergement d'un projet est un cas très particulier et, effectivement, particulièrement ardu parce qu'il y a plusieurs contraintes supplémentaires que bien peu de choses viennent compenser. Donc, c'est un cas intéressant, certes, mais pas significatif globalement.
  • jibe a écrit:
    Mais pourquoi serait-ce forcément le cas ?

    Ben c'est évident.

    Sauf bien sûr si le serveur est hébergé dans la maison du novateur du projet qui reste malgré tout le "collaboratif" qu'on voudra sa "propriété" et s'il a les compétence et le temps pour le manager en cas de carence des partenaires, le "chef de projet" ne peut pas courir le risque de ne pas avoir accès au serveur en cas de couac.

    Mauvaise humeur soudaine de celui qui le gère, crampes aux doigts du propriétaire de la maison ou engueulade avec sa femme, disparition prématurée de la volonté de bien faire, les risques de "failles" sont bien trop importants pour que nous déposions nos œufs dans un panier duquel nous ne pouvons pas tresser l'osier.

    C'est d’ailleurs pour cela que j'avais proposé une alternative qui permet au gestionnaire du projet de bénéficier d'une instance absolument indépendante avec son propre Cpanel et tout ce qui va avec.

    Outre le fait que le lieu est accessible n'importe quand et directement relié au backbone, il offre l'avantage de pouvoir distribuer les identifiants aux seules personnes assermentées et même le "généreux donateur" n'a rien à faire dans son administration de laquelle il ne possède même pas le mot de passe.

    Le chef de projet maîtrise en totalité son hébergement et n'a pas à s’inquiéter de l'avenir de l'espace. :)
    jibe a écrit:
    les salades que nous racontent les GAFAM, puisque ce sont eux les spécialistes du Minitel. Et comme l'auto-hébergement est un frein à leur toute-puissance, ils le combattent en lui trouvant tous les défauts

    J'ai de la peine à croire que les GAFAM s'intéressent vraiment à l'auto-hébergement et les précautions à prendre pour ne pas leur céder gratuitement les données sont surtout à prendre par les utilisateurs plus qu'à ceux les hébergent car même si nous mettons en place des outils "préventifs", lesdits utilisateurs s'empressent de les offrir à qui sait les prendre RGPG ou pas. Lol !

    Ce débat ne mène en mon sens à rien sauf à s'y intéresser [vraiment] et pour ce qui concerne PLuxml, l'histoire de l'hébergement semble résolu ce qui m'enchante.

    Pour l'auto-hébergement en général, le sujet pourrait être développé sur un fil dédié car, s'il n'a plus l'air d'intéresser grand monde à part les Chatons qui y trouvent bonheur, il est toujours intéressant de s'approprier un peu de connaissance.

    Je suivrais personnellement d’ailleurs ce fil avec passion. ;)
  • Je suis d'accord avec Jack31 et pour aller dans son sens, il est récurent dans le monde du libre de voir des projets bloqués parce que le mainteneur principal n'est plus joignable, ne répond plus, ne veux plus répondre... Toute les raisons qui font qu'un être humain reste un être humain. Il me semble même que, par le passé, c'est arrivé à pluxml.

    Pour moi l'auto-hébergement va pour un site perso et même dans ce contexte ce n'est pas sans conséquences pour la personne qui en a la charge. A titre perso j'ai mon propre serveur chez un hébergeur qui va probablement être arrêté dans l'année pour passer sur un hébergement mutualisé car je n'ai plus le temps de m'en occuper. La seul chose que je souhaite ramener chez moi : mon agenda, mes contacts et tout ce qu'utilise mon téléphone. Au boulot je gère ~20 serveurs au quotidien et même si j'aime mon métier d'admin c'est chronophage de lire du log, mettre à jour... Je me bat tout les jours pour faire en sorte que les gens comprennent l'impact de mettre un fichier office sur un cloud dont on ne connais rien (Google Drive, Microsoft cloud, iCloud, wetransfer, mega...).

    Les GAFAM n'ont que faire ne nos auto-hébergement, ce qui les intéresse c'est récolter tes déplacements réalisés avec ton téléphone dans la poche, les sites que tu a été visité, collecter tout un tas d'informations pour mieux d'identifier, te qualifier dans leurs bases et optimiser le tracking publicitaire (tu peux ajouter dernièrement le tracking médicale). Il est plus important de se battre pour monter des instances privés afin d'isoler tout ce que contient ton téléphone (un vrai mouchard) comme le propose framasoft. Un blog, un dépôts github, un forum ne les intéresse pas car non précis.

    Toujours avec le téléphone, je suis toujours estomaqué lorsque mes collègues s'émerveillent quand ils leurs annoncent qu'ils devraient partir du boulot car y a des bouchons sur la route (très pratique). Je les fais vite redescendre en leur disant : tiens ton téléphone sais où tu travail, où t'habite, le trajet que tu prend tout les jours, à quelle heure tu parts, à quelle heure tu arrive et te dit même où tu a garé ta voiture... Tout ça sans que tu ai demandé quoi que se soit... En principe ils réfléchissent. Reste certains qui devant le manque de réflexion sur l'impact répondent : de toute manière j'ai rien à cacher. Face à eux je ne réponds plus car c'est peine perdu, c'est à eux de faire le cheminement pour arriver à la conclusion (et certain ont très vite changé).

    Et surtout ne jamais oublier : si un produit est gratuit c'est que vous êtes le produit.

    J'ai un string de l'array

  • flipflip a écrit:
    ...même où tu a garé ta voiture

    C'est pourtant bien pratique quand on a trop picolé. O:)
  • Salut,
    jack31 a écrit:
    flipflip a écrit:
    ...même où tu a garé ta voiture

    C'est pourtant bien pratique quand on a trop picolé. O:)
    :D

    Oui, mais comment tu rentres ? Les GAFAM ne savent pas faire ça, pourtant les vieux chez moi avaient résolu le problème : ils allaient à la foire avec leur cheval et la charrette, et pour rentrer ils n'avaient qu'à basculer dans la charrette, le cheval savait ce qu'il avait à faire et connaissait le chemin !

    Leur problème était de savoir où ils avaient garé le cheval avec sa charrette.

    La solution est donc de combiner les deux : un spyphone pour savoir où est garé le cheval ! Reste à expliquer au spyphone ce qu'est un cheval et comment le retrouver sans que le GPS intégré (encore pas vu ça dans un cheval...) lui indique sa géolocalisation...
    jack31 a écrit:
    Mais pourquoi serait-ce forcément le cas ?

    Ben c'est évident.
    Pardon, je n'avais pas compris que tu parlais de l'accès physique !

    Effectivement, là, on a un gros problème potientiel... que seul le "vrai" auto-hébergement peut résoudre ! Pour pallier aux problèmes que tu avances, il faut effectivement que le chef de projet ait le serveur chez lui : si OVH a peu de chances de se brouiller avec sa femme, il peut fermer, faire faillite, être racheté par une boîte peu scrupuleuse ou toute autre mésaventure... Après, on peut discuter longuement des chances d'avoir un pépin d'un côté ou de l'autre, ça restera toujours subjectif, et
    [list=*]
    [*]soit le risque est inacceptable et aucune des deux solutions ne l'est (pas plus le serveur chez le copain que chez OVH), [/*]
    [*]soit on peut accepter une part de risque et là, c'est au chef de projet de voir, au feeling, s'il fait plus confiance au copain qu'il connaît depuis longtemps et dont il a la clé du garage ou à OVH dont la puissance financière et la notoriété sont rassurantes.[/*]
    [/list]

    J'en connais, et je viens encore d'avoir le cas tout récemment, qui préfèrent nettement le copain. Mais c'est vrai que j'en connais aussi qui n'ont confiance que dans des boites dont ils ne cessent de se plaindre du profit, du manque de sérieux, de la hotline délocalisée et de l'absence de réactivité du SAV...

    Ta proposition de "lune" semble une solution très intéressante, et c'est sûr qu'elle est à étudier de près, voire à envisager. Mais comment peut-elle être totalement indépendante, puisqu'associée à ton compte ? Si, pour une quelconque raison (simple oubli de renouvellement, non respect d'une clause tordue des CGU, exigence familiale etc.), il venait à être clos, ta "lune" vaudrait guère mieux que le serveur du copain malheureusement décédé prématurément... Pour l'accès physique, c'est définitivement râpé (alors qu'un bon copain peut te confier un double de la clé de [del]sa cave[/del] son grenier) et pour l'accès logique confidentiel, je le répète, des solutions (parfois les mêmes) peuvent être trouvées avec un auto-hébergement partagé.

    Mais une fois encore, on discute du cas particulier d'un projet, cas particulièrement ardu, donc difficile d'en tirer des conclusions plus générales sur l'auto-hébergement. Et même dans ce cas particulièrement difficile, je ne parviens toujours pas à voir en quoi l'auto-hébergement serait moins envisageable que toute autre solution. Comme je disais, c'est à étudier au cas par cas : ce n'est pas la panacée, mais ce n'est pas non plus une solution à rejeter sans l'avoir étudiée sérieusement.

    Bon, j'arrête là, parce que je vais finir par atteindre le point Godwin... Libre à ceux qui veulent absolument trouver des arguments pour dénigrer le logiciel libre et l'auto-hébergement de continuer à faire du minitel et d'utiliser les bibliothèques Javascript de Google : j'ai dit ce que j'avais à dire sur la manière d'aborder les problèmes de manière sérieuse et professionnelle et PluXml a adopté la solution qui convient à ses principaux acteurs, tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le logiciel libre tout comme l'auto-hébergement n'étant pas viables parce qu'"un être humain reste un être humain", ils finiront bien par disparaître et de toutes manières tout le monde s'en moque. Désolé, mais là le débat commence à tourner en troll ou au moins en dialogue de sourds, ce que je voulais éviter...
  • Niet, ce ne serait du troll que si quelqu’un cherchait à persuader Pluxml de confier la gestion de son serveur à un particulier in sa casa mais nous avons vu précédemment que cette "solution" ne pouvait être envisagée.

    D’ailleurs, pourquoi un chef de projet, bien au fait des problématiques d'hébergement pour des questions de gestion, de sécurité et de faiblesse humaine présumée, se casserait-il la tête à prendre des risques alors qu'il est si facile pour un tout petit peu d'argent d'installer son serveur chez un hébergeur fiable au top avec l'uptime et la sécurité ?

    Je ne pense pas à OVH que je déteste et les GAFA ne sont pas la préoccupation de ceux qui n'ont pas de données sensibles à protéger. Quand à l'éthique et la crainte des spyphones ou assimilés, j'ose dire que la plupart d'entre nous s'en balancent d'autant plus qu'ils ont d'autres chats à fouetter.
    jibe a écrit:
    Ta proposition de "lune" semble une solution très intéressante, et c'est sûr qu'elle est à étudier de près, voire à envisager. Mais comment peut-elle être totalement indépendante, puisqu'associée à ton compte ?

    C'est là que l'histoire est intéressante parce que mon hébergeur (O2switch) propose depuis peu cette opportunité réellement indépendante du compte principal et, en cas d'alerte (défection du généreux donateur) , l'invité qui a la main sur "son" panel, peut déménager les données et nom de domaine sans autre formalité.

    Bien sûr, le généreux donateur qui est propriétaire de l'espace pourrait toujours faire un coup fourré au chef de projet, mais il faudrait qu'il soit vicieux et qu'il en ait vraiment envie.Lol !

    Même dans ce cas, l'invité pas idiot qui connaît l'utilité des sauvegardes, ne perdrait jamais son labeur parce qu'il a la main sur tout.

    Reste les risques toujours présents du copinages et c’est pour cette raison que je n'ai jamais proposé à personne de "partager" mes ressources bien qu'ayant énormément de place et j'ai toujours imposé aux gens à qui j'ai fais des sites d'avoir leur propre hébergement.

    Ici, l’histoire de la Lune a un peu changé la donne et, sur mes quatre disponibles, je pouvais en proposer une à Pluxml parce qu'il y a une histoire d'amour et une relation de confiance.

    Maintenant, je comprends tout à fait que l'équipe Pluxml veuille s’équiper de son propre hébergement et je ferais pareil à sa place. ;)
    jibe a écrit:
    Mais une fois encore, on discute du cas particulier d'un projet, cas particulièrement ardu, donc difficile d'en tirer des conclusions plus générales sur l'auto-hébergement. Et même dans ce cas particulièrement difficile, je ne parviens toujours pas à voir en quoi l'auto-hébergement serait moins envisageable que toute autre solution.

    La réponse est dans cette phrase...

    "Chacun prend chaussure à son pied."

    :)
  • Salut,

    Désolé pour ma conclusion d'hier soir, effectivement j'y suis peut-être allé un peu fort en parlant de troll, mais ma crainte était bien que ça le devienne parce que c'est déjà un dialogue de sourds. En effet, ça fait longtemps que j'essaie d'élever le débat qui, s'il est né des problèmes d'hébergement de PluXml, n'a plus rien à voir avec à partir du moment où la solution pour PluXml a été choisie. Or, on continue à débattre d'auto-hébergement dans un cas très particulier et ardu, en tournant en rond sur des problématiques dont j'ai dit et répété qu'elles doivent être prises en compte, mais sans se borner à voir uniquement les inconvénients de l'auto-hébergement et les avantages des autres solutions tout en éludant savamment les inconvénients des autres solutions et les avantages de l'auto-hébergement.

    J'ai attiré plusieurs fois l'attention, en vain semble-t-il, sur la manière d'aborder les problèmes en faisant preuve d'un peu plus de discernement et d'un peu moins de... disons confiance dans l'opinion générale, habilement orientée par "certains" (les GAFAM, mais pas seulement). En fait, je prêche moins pour l'auto-hébergement que pour une autre manière de voir les choses, mais je vois bien que ça n'intéresse personne. J'ai donc deux possibilités : soit je considère que chacun est libre de penser et faire ce qu'il veut et je la ferme (mon intention d'hier soir), soit j'essaie de mieux préciser mon point de vue, mais on risque fort d'atteindre le point Godwin et/ou de transformer ce fil en troll ! Ce que, je me répète, je souhaite éviter.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.